18 avenue Frédéric Mistral

34000 Montpellier

Tel: 07 82 03 82 75

Nous contacter par E-Mail

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

OUI

"Ce texte de Gabriel Arout est une leçon d’humanité, une fable sur le courage et
la compassion. 
C'est un  hymne à l’entraide et à la fraternité."

Oui confronte deux prisonniers d'un État totalitaire à huis clos : aux deux hommes, on a offert la vie sauve s'ils tuaient l'autre pendant la nuit qui précède leur exécution. Le pitch est alléchant, quoique connu et finalement assez absurde. Il évoque bien sûr le célèbre « dilemme du prisonnier », un problème philosophique et éthique qui joue un rôle important dans la théorie des jeux.

 

Interprétation : Joël Abadie & William Malatrat

 

Mise en scène : Maryan Liver

       

Régie lumière : Kosta Asmanis

 

« OUI » est le mot le plus net, le plus franc, le plus clair de la langue humaine, peut-être aussi le plus tendre, le moins équivoque et le plus généreux. 

 

A une époque où le mot « NON », galvaudé, vidé de son sens profond, devient une sorte de label de courage, d’intelligence, voire de noblesse, où celui qui, à tout bout de champ, ne dit pas non à quelque chose ou à quelqu’un, est aussitôt taxé de faiblesse, de veulerie, de lâcheté, de complaisance, et pourquoi pas de complicité, dire oui au monde, à la vie, aux hommes devient un acte difficile, rare... peut-être même héroïquement stupide...

 

Et puisque le mot héroïque a été prononcé il faut en prendre la responsabilité : à sa manière OUI est une pièce héroïque. Je sais à quel point elle dérange le parisianisme, le confort moral des uns, la suffisance des autres.

 

Je sais que j’enlève la terre ferme sous les pieds d’un grand nombre, que certains préféreront se défendre avec les armes faciles de l’ironie et du dédain ou de la bienveillante condescendance, plutôt que de se laisser atteindre... de recevoir.

WHAT PEOPLE SAY

Maryan Liver

Metteuse en scène

De cours en stages elle étudie auprès, entre autres, de Raymond Acquaviva, Bruno Putzulu, Anne Bourgeois, Didier Long ou Frédérique Farina. En Thaïlande elle étudie avec le maître Suchart Subsin.

Sous la direction de R. Acquaviva elle commence comme chanteuse dans Le Bourgeois Gentilhomme de Molière puis comme comédienne dans Le Songe d’une Nuit d’Eté de William Shakespeare.​

Comédienne dans de nombreux spectacles, elle commence la mise en scène en 2010 en signant notamment Le Colonel-Oiseau de Hristo Boytchev.

Deux de ses mises en scène présentées par la Compagnie des 2 Lunes sont actuellement à l’affiche : Ruy Blas de Victor Hugo et Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand.

Interprétation classique, clown, chant, commedia dell’arte, marionnettes, mise en scène, cette touche-à-tout consciencieuse n’a jamais finid’explorer cet univers de création que l’on appelle le Théâtre.

Joël Abadie,

Interprète

Après des études de droit et de sciences politiques, Joël Abadie suit une formation de comédien au conservatoire d’Orléans puis au Studio Jack Garfein qui va l'amener à jouer des personnages tant classiques (Marc-Antoine dans le «Jules César» de William Shakespeare, Hippolyte dans le « Phèdre » de Jean Racine, Ruy Blas de Victor Hugo dirigé par Maryan Liver ou Dom Juan dans la pièce de Molière mise en scène par Dominique Ferrier) que modernes (Garçin dans « Huis clos » de Jean-Paul Sartre ou Jean dans « Mademoiselle Julie » d’August Strindberg dirigé par Jack Garfein).

Passionné d’histoire politique, il incarne Werner von Ebrennac dans «Le Silence de la mer»

de Vercors, mis en scène par Serge Dekramer puis par Gilbert Ponté et tient le rôle de

 Raphaël dans « Oui » de Gabriel Arout, mis en scène par Kader Roubahie.

On lui découvre enfin une veine comique avec des rôles comme celui de Fred dans

« Ta Gueule Je t’aime » de Thierry Samitier.

William Malatrat,

Interprète

Après des études au Conservatoire National de Région d’Art Dramatique de Clermont-Ferrand où il reste 2 ans et joue le rôle d'Oreste dans « Andromaque » de Jean Racine sous la direction de Michel Guyard.

Il réussit le concours de l’Ecole Nationale de Chaillot où il restera un an. Chantal Bronner le remarque lors d’une audition et lui propose de jouer Arlequin dans « La Double Inconstance » de Marivaux au théâtre de Neuilly

Depuis William a joué une vingtaine de rôles, passant du drame dans les rôles d'Hamlet, Titus et Pompée, à la comédie, jouant Lucien dans « Feu la mère de Madame » de Feydeau, au café Théâtre dans « Que demande le peuple » au festival Juste pour rire, festival d’Avignon, Palais des Glaces, aux spectacles « jeune public »  avec notamment le rôle du Pirate dans « Le pirate et la danseuse étoile » qu’il a écrit et surtout joué plus de 300 fois à Paris. 

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

Spectacle soutenu par