18 avenue Frédéric Mistral

34000 Montpellier

Tel: 07 82 03 82 75

Nous contacter par E-Mail

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

MOI,

ALFRED DREYFUS

« Je me console de l'iniquité dont j'ai si prodigieusement souffert en pensant que mon affaire aura développé les sentiments de solidarité sociale et servi la cause de l‘Humanité. »

 

Alfred Dreyfus

1859-1935

D'après la correspondance d’Alfred et Lucie Dreyfus et « Cinq années de ma vie » d'Alfred Dreyfus.

 

Adaptation et interprétation : Joël Abadie (Alfred Dreyfus)

Mise en scène : Gilbert Ponté

 

Et les voix de : Lorène Hartmann (Lucie Dreyfus), Christophe Guillon (journaliste) et Xavier Jaillard (Emile Zola)

          

Régie lumière : Benoît Cornard

Bande visuelle : Amandine Francotte

Son : Nicolas Larouzière

Cette pièce met en scène le combat exemplaire et pacifique d’un héros ordinaire contre l’antisémitisme et la raison d’Etat.

 

A travers le journal qu’Alfred Dreyfus tient à l’île du Diable et les lettres échangées avec son épouse Lucie pendant ses cinq années de captivité, on peut suivre le parcours intérieur d’un homme injustement éclipsé par sa propre affaire, qui puise dans l’amour de sa femme et le souvenir de ses enfants la force de résister et de se relever.

Dans cette « quête de lumière et de vérité », il n’aura de cesse de clamer son innocence, au nom de « la justice et de la dignité qu’on doit à tout être humain ». Une lutte relayée en France grâce à la détermination de sa femme et le soutien de ses proches, qui donnera à cette affaire que certains auraient voulu étouffer l’écho universel qu’on lui connaît aujourd’hui.

Ce témoignage bouleversant et méconnu se révèle une formidable leçon d’humanité.

WHAT PEOPLE SAY

« Une page de l’Histoire de France, une formidable leçon d’humanité, un hymne à l’amour. Ce combat exemplaire et pacifique contre l’antisémitisme et la raison d’Etat demeure d’une brûlante actualité »
Fabienne Mercier, Le progrès

 

Gilbert Ponté

Metteur en scène

Gilbert Ponté est comédien, metteur en scène, auteur, traducteur, formateur, animateur culturel et directeur artistique de la compagnie La Birba.

Il crée son propre style et sa propre écriture théâtrale. Il se définit lui-même comme comédien conteur et écrit et met en scène ses propres textes.

Il est notamment l'adaptateur et l'interprète de « La ferme des animaux » d'après George Orwell et de « Michael Kohlaas, l’homme révolté » d’après Heinrich von Kleist.

Il a également adapté pour la scène : « Le Bar sous la Mer » de Stefano Benni, « Le Saint jongleur François » de Dario Fo, joué à la Comédie Française par Guillaume Gallienne et « 99 F » de Frédéric Beigbeder.

Il est enfin l’auteur de « L'enfant de la cité », de « Le monde est bien trop grand », de « Chrysalide », ou encore de « La dernière nuit de Molière ».

Joël Abadie,

Adaptateur & Interprète

Après des études de droit et de sciences politiques, Joël Abadie suit une formation de comédien au conservatoire d’Orléans puis au Studio Jack Garfein qui va l'amener à jouer des personnages tant classiques (Marc-Antoine dans le «Jules César» de William Shakespeare, Hippolyte dans le « Phèdre » de Jean Racine, Ruy Blas de Victor Hugo dirigé par Maryan Liver ou Dom Juan dans la pièce de Molière mise en scène par Dominique Ferrier) que modernes (Garçin dans « Huis clos » de Jean-Paul Sartre ou Jean dans « Mademoiselle Julie » d’August Strindberg dirigé par Jack Garfein).

Passionné d’histoire politique, il incarne Werner von Ebrennac dans «Le Silence de la mer»

de Vercors, mis en scène par Serge Dekramer puis par Gilbert Ponté et tient le rôle de

 Raphaël dans « Oui » de Gabriel Arout, mis en scène par Kader Roubahie.

On lui découvre enfin une veine comique avec des rôles comme celui de Fred dans

« Ta Gueule Je t’aime » de Thierry Samitier.

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon